Affiches réalisées

Équipes

Texte descriptif

1. Keaven Pellerin


Le Québec, le cœur du Canada, est maintenant passé en mode NPD grâce au tsunami orange ayant frappé le Canada. En tant que jeune Québécois de 18 ans, je suis fier d’avoir participé à cette vague de changement historique. Mon choix s’est posé sur ce parti politique pour les raisons suivantes : ils sont les seuls à s’inquiéter du sort des familles canadiennes et des petites entreprises, ils protègent la planète et, par-dessus tout, ils me reconnaissent en tant que Canadien québécois et non en tant que l’un et l’autre. Je sens que les années à venir seront historiques ; le Québec et le Canada connaîtront ENSEMBLE le même destin prospère. Rendez-vous à la prochaine élection pour mettre le NPD au pouvoir !

2. Keaven Pellerin, Amélie Leblanc et Steve Blanchet


« Si vieillesse savait, si jeunesse pouvait ! »

Cette citation (ou dicton) inversée signifie l’ignorance des personnes influentes de l’importance de l’opinion de nos jeunes. Ce que nous désirons, nous les jeunes, c’est de diversifier les activités afin de pouvoir enfin nous

occuper. Certaines personnes se plaignent des jeunes qui traînent dans les rues, mais si différentes options étaient offertes, celle-ci serait probablement vite écartée. Les adultes qui auraient le pouvoir d’y changer quelque chose ne portent pas vraiment attention à ce que nous proposons. Nos voix devraient être entendues. Ce sont les voix de l’avenir. Plus d’action et de communication, c’est ce que nous demandons.

3. Audrey Pelletier et Cindy Morin Pelletier


Pour illustrer notre thème Je m’implante, nous avons planté une silhouette d’un homme en terre. Sur cette image, nous voyons une fleur de lys qui veut signifier qu’au Québec, les gens s’implantent, s’engagent dans leur région et entreprennent des projets comme : l’ouverture de commerces, par exemple : des magasins,

des garages, des salons de coiffure, etc. Par la suite, comme une plante, nous lui avons ajouté des racines dans lesquelles nous avons inséré des mots qui caractérisent une personne entreprenante. Voilà ce qui résume en quelques mots notre affiche et notre slogan.

4. Audrée Avoine et Marion Tremblay


Cette image représente le mur de problèmes que l’on rencontre en région, comme la nôtre. Pas assez d’emplois, peu d’entreprises, un taux de décrochage scolaire élevé, peu de loisirs intéressants, peu de commerces et aucun hôpital proche. Il y a cependant des solutions à ces problèmes : en investissant davantage dans les petites entreprises, dans le secteur scolaire afin d’offrir des choix intéressants et en créant des emplois. Grâce à la création de nouveaux emplois, de nouveaux défis à relever, les gens ne seraient plus intéressés de partir mais plutôt de rester.

5. Véronique Morin et Marie-Ève Pelletier


Nous avons décidé de refléter la fierté dans notre projet car nous croyons que c’est la qualité qui représente le mieux les gens de St-Marcel. Pourquoi avons-nous ce sentiment face à notre paroisse ? Et bien, tout d’abord, les paysages campagnards nous rappellent la tranquillité et la pureté de la nature ; aucun stress comme en ville. Il y a plusieurs lieux de détente comme, par exemple, le lac Fontaine-Claire pour les journées chaudes d’été ou encore pour marcher dans le sentier qui rejoint le lac Fontaine-Claire au lac d’Apic pour contempler la nature. L’hiver, nous avons un événement assez rassembleur qui est le Carnaval de St-Marcel. Cette fête est toujours très attendue d’une édition à l’autre. Dans notre village, le printemps, la plupart de la population s’adonne à une activité qui dure depuis des générations : le temps des sucres ! Plusieurs se rassemblent aux cabanes de leurs proches et amis. Les forêts et les champs caractérisent bien notre village et c’est grâce à ces ressources que se basent beaucoup de Marcelois pour leur gagne-pain. Tous ces faits et caractéristiques font que nous sommes fiers d’être de ce village qui est le nôtre!

6. Marie-Maude Michaud


Une main qui porte l’histoire d’un passé et d’une destinée commune… La communauté d’ici porte les caractères de son territoire : vaste, riche, forte… mais aussi rude à ses heures. Comme pour un jeune navigateur qui sort sur le fleuve magnifique et complexe, la jeunesse d’ici doit être vigilante pour rester à flot. L’école de la nature est parfois sans pitié et le jeune explorateur peut y faire des apprentissages à la dure. Mais le potentiel et les ressources d’ici sont grandioses. À travers l’entraide et la solidarité, c’est la conscience de partager un devenir commun qui en facilite l’éclosion et qui fait fondre d’inutiles obstacles. Pour que s’épanouissent nos couleurs. Une main qui dit : Stop ! Osons-nous rencontrer et partager nos différences. Une main comme un pont entre les citoyens et les générations.

Une main ouverte qui bâtit, récolte et partage.

Une main créatrice d’une communauté de destins.

7. Pier-Soleine Morency Raby


Quand je pense à ma région, je pense à la richesse du milieu artistique et au tourisme qui en découle.

L’effervescence qui règne à Saint-Jean-Port-Joli en été en fait un village plutôt hors du commun.

Telle une armée de petits soldats, les touristes affluent en quête du parfait souvenir à emporter.

8. Caroline Hudon et Geneviève Couture


Étant des résidentes de Saint-Jean-Port-Joli, nous avions le goût de promouvoir notre village, car nous considérons qu’il nous offre tout ce qu’il faut pour répondre à nos besoins. Nous apprécions la proximité des services et la diversité des commerces, le côté stimulant des différentes fêtes et activités qui l’animent, ainsi que la nature qui nous offre des paysages magnifiques et de grands espaces pour profiter des joies du plein air. Pour les gens de tous âges, Saint-Jean-Port-Joli est, selon nous, un « tout inclus» stimulant, apaisant et divertissant où il est possible d’avoir une belle qualité de vie.

9. Cloé Troie


J’ai réalisé cette affiche dans le but de transmettre visuellement aux jeunes ce que j’ai appris de la vie au cours des dernières années. Je dois dire que l’on entend souvent dire que les choix de vie des jeunes en région sont souvent perçus comme étant très restreints ; il y a soit les études supérieures, le marché du travail ou, encore, le décrochage et le chemin du vice. Trop souvent les statistiques ont prouvé que Chaudière-Appalaches avait un taux de décrochage, de suicide et de consommation de drogue très élevé par rapport aux autres régions. Ce sont des facteurs qui, selon moi, sont dus à la démotivation que les jeunes éprouvent face à la vie, mais surtout face aux obstacles qu’ils rencontrent. L’avenue la plus facile est souvent la moins bonne et, ici, la voie empruntée est souvent le chemin de la consommation. Naturellement, nous nous dirigeons vers la facilité, par contre, il m’a pris peu de temps pour comprendre que la facilité n’a rien avoir avec le succès ; c’est avec l’accumulation de certaines expériences que j’ai compris que notre avenir c’est nous qui le bâtissons. C’est donc, ce message que je veux transmettre aux jeunes. Le succès commence par des rêves et se bâtit avec la détermination de réaliser ces rêves là, peu importe les obstacles rencontrés.

Comments